Audiens
Audiens

Monsieur le Président du Groupe Audiens,

Monsieur le Président de l’IRCPS,

Monsieur le Président de l’IRPS,

C’est avec plaisir que notre organisation syndicale répond à votre courrier du 7 mai 2008.

Naturellement, nous placerons en conformité avec les textes, votre droit de réponse entre guillemets  à la rubrique « Actualité » de notre site.

Par ailleurs, puisque l’opportunité nous est donnée d’être lus par les trois responsables que sont :

Monsieur le Président du groupe Audiens, Jean Louis Girodot, Monsieur le Président de l’IRCPS,

Monsieur Michel Hermeneau et Monsieur le Président de l’IRPS, Monsieur Jean Ouilleau, nous attirons votre attention sur une petite procédure que vous pourriez mettre en place dans votre système informatique et qui vous permettrait de connaître en permanence les sommes dues pour chaque salarié par la caisse des congés spectacles en ce qui concerne la part retraite complémentaire afin d’en réclamer le paiement à cette dernière.

En effet, lorsqu’un artiste ou un technicien perçoit un salaire en tant qu’intermittent d’une société, celle-ci doit payer à la caisse des congés spectacle une somme qui comprend ses congés payés, la part salarié (précompte) et la part employeur concernant sa retraite complémentaire. Ceci devrait faire l’objet d’une fiche de salaire, envoyée si le salarié en fait la demande, sinon, que devient l’argent?

Quoiqu’il en soit, nous maintenons que la caisse Audiens ayant connaissance du salaire brut des travailleurs du spectacle est en mesure de calculer le précompte de ceux-ci et la part employeur attachée à leurs salaires.

La caisse Audiens a bien la connaissance des salaires des artistes et techniciens et peut de ce fait, calculer au centime près, pour chaque artiste et technicien, les sommes qui lui sont dues par la caisse des congés spectacle.

Les organisations syndicales dites représentatives des salariés et censées défendre leurs intérêts, disposent donc depuis toujours de ces éléments pour saisir la justice en tant que de besoin.

Pourquoi ne l’ont-elles pas fait depuis 30 ans?

L’un de vos vices présidents, Monsieur Jean Voirin et par ailleurs secrétaire général de la FNSAC CGT, maîtrise bien la technicité de cette part retraite complémentaire qui doit revenir à l’artiste.

Nous regrettons que son syndicat soit motivé pour faire des procédures contre le SAMUP, mais qu’il semble beaucoup moins l’être, pour s’engager dans la défense des intérêts des artistes et techniciens du spectacle face à la caisse des congés spectacles.

Enfin, les artistes et techniciens et leur syndicat SAMUP ne comprennent toujours pas pourquoi il faut demander avec insistance le bénéfice de leur juste droit tant auprès d’Audiens que des Congés Spectacles alors même que rien ne s’oppose à ce que ces droits soient répartis dans les délais et dans l’intérêt des ayants droit (120 000 retraités dont les dossiers évoluent très peu dans le temps).

Il est donc nécessaire et urgent que le bénéfice de ces prestations soit désormais facilité et nous vous demandons sur ce point de prendre des initiatives au bénéfice des ayants droit.

Restant à votre disposition, je vous prie de croire, Messieurs, en l’assurance de mos salutations distinguées.

François NOWAK

Secrétaire Général du SAMUP
2017 © SAMUP - Tous droits réservés
Search